Accueil » Étudiant autodidacte : 1 mois après

sonny étudie un mois après

Étudiant autodidacte : 1 mois après

Il y a un mois, je rendais publique Sonny Étudie.

Ce jour là, le rideau rouge s’est ouvert, me dévoilant au grand jour, m’imposant de commencer le show.

Ce jour là, c’était la première de ma grande aventure. Le scénario devenait réel et je l’exposais aux yeux de tous.

Ce jour là, je sautillais sur la scène, je sautillais d’enthousiasme.

Depuis, cet enthousiasme ne m’a pas quitté. En fait, il a même pris possession des lieux, de mon existence. Désormais, c’est lui qui mène le show.

Un mois après, le spectacle est toujours à l’affiche, mais son scénario a évolué. Et son personnage principal avec.

 

Un mois après 

Un mois, aussi courte qu’est cette période, peut être intense. Réfléchissez-y deux minutes : des choses incroyables peuvent vous arriver en un mois. Votre vie, votre quotidien peuvent être chamboulés.

Un mois que je me suis lancé, que je suis étudiant à mon compte comme j’aime me désigner. Il ne m’est pas arrivé des « choses incroyables » durant ce mois – je n’ai pas monté ma boîte, je n’ai pas été reçu au journal de 20h. Non, peut-être, mais cette période m’était nécessaire pour prendre mes nouvelles habitudes, m’installer dans cette aventure, pour commencer à apprendre et à prendre. Pendre ce que ma nouvelle vie serait prête à me donner.

Par exemple, j’ai appris à connaître chaque recoin de mon bureau, j’ai déplacé et déplacé encore pour que son agencement soit optimal. C’est aujourd’hui plus que mon espace de travail, c’est un réel espace de vie.

Si j’ai appris à connaître mon bureau, je suis toujours en train d’apprendre à me connaître moi. Je me découvre un peu plus tous les jours.

Et je me dis que, parce que Sonny Étudie, je suis aussi un sujet à étudier.

bureau sonny étudie

Quelles évolutions… 

… dans mon état d’esprit ?

Plus les jours passent, et plus j’ai des nouvelles envies. Elles fleurissent de toutes parts et de nulle part sans même me laisser le temps de les saluer. C’est dingue.

J’ai envie d’en apprendre plus sur plein de sujets différents, de découvrir de nouveaux univers. J’ai envie de commencer des formations dans plusieurs domaines, je veux acquérir pleins de nouvelles compétences.

Je ne veux pas être plus compétent dans ces domaines juste pour dire « je sais faire ça, ça et même ça », non. Je veux juste comprendre leur fonctionnement, je veux savoir comment « ça, ça et même ça » marchent.

Ma soif d’apprendre s’est littéralement décuplée.

Ce besoin de comprendre, de découvrir, de savoir, cela ne m’était jamais arrivé avant, ou du moins pas autant. Quand j’y pense, j’ai l’impression d’avoir libéré mon esprit, de lui avoir donné la possibilité de partir à l’aventure.

 

… dans ma créativité ?

Toutes ces nouvelles envies de découvertes ont entraîné une vague de nouvelles idées. La machine s’est accélérée. Je vous jure, ça n’arrête pas là haut.

J’ai des nouvelles idées pour mon blog ou pour des articles, des idées de choses à faire et d’actions à mettre en place.

Mon champ de vision s’est élargi et mon champ des possibles avec lui. Tout me paraît possible, tout est envisageable.

Je passe mon temps à me dire « mais où t’es allé chercher ça encore ? ». Ma mère, n’en parlons pas, elle n’arrive plus à me suivre. Tout mon soutien maman, sois forte.

 

… dans ma conscience ?

Parce que la machine à idée ne peut plus s’arrêter, ma conscience est là pour la freiner.

J’ai envie de faire plein de choses, oui, mais je me rends aussi compte que je dois rester concentré sur une seule chose à la fois. De ce fait, j’apprends à me canaliser, à ne pas tout mélanger. J’apprends à ne pas aller trop vite, à faire étape par étape, à finir ce que j’ai commencé avant d’entamer autre chose.

 

… dans mon apprentissage ?

Je me surprends à m’auto-évaluer en permanence. J’arrive mieux à me reprendre, m’excuser et me féliciter.

Je suis plus ouvert d’esprit que je ne l’étais déjà, je suis beaucoup plus à l’écoute et plus attentif aux détails.

Je n’ai pas encore appris autant que ce que j’aimerais, mais c’était le premier mois, je devais construire mon quotidien. Quotidien qui a bien évolué lui aussi, surtout grâce à Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, ce livre qui ne cesse de me mettre des étoiles dans les yeux.

J’ai quand même appris et compris quelques trucs, notamment quant à l’écriture. Je n’avais par exemple jamais pris le temps de relire mes écrits durant ma scolarité. Ce temps est aujourd’hui révolu ! C’est d’ailleurs super frustrant quand les nombreuses relectures n’ont pas suffi… Fautes d’ortographe, vous n’êtes pas les bienvenues.

Bref, relisez-vous.

J’ai également appris à calmer mon enthousiasme quant à un texte fraîchement écrit, et à le laisser reposer le temps d’une nuit, pour pouvoir le reprendre le lendemain. À être plus concis, plus précis, aussi. Peut-être que vous n’en avez pas du tout l’impression, au contraire, et que je me trompe…

 

… sur Instagram ?

Il y a écrit « Personal Blog ». Je n’arrive pas à m’y faire.

 

 

Des regrets ?

Si j’ai des regrets ? mais pour quoi faire ? Si je ne m’étais pas lancé dans cette aventure, je n’aurais pas…

 

… eu cette révélation 

Créer ce blog et l’alimenter m’a permis de comprendre que j’aime écrire. Vraiment, j’adore ça. C’est toujours aussi compliqué de trouver la première phrase, mais j’adore ça. J’adore concevoir mes articles, réfléchir à ce que je vais mettre dedans et comment je vais moduler mes idées. Je sais que je ne suis pas un pro, que mes textes ne sont pas parfaits, mais je prends du recul sur ça et je me pousse à continuer.

Et ce qui me motive c’est le plaisir que je prends à écrire. Tout simplement.

article sonny étudie

… découvert ces blogs

Avoir son blog, c’est lire d’autres blogs, forcément. C’est d’autant plus vrai que mon but à moi est de me former, et étant blogueur autodidacte, me former grâce à d’autres blogs est une évidence.

On est d’accord ? On est d’accord.

Ce que je ne m’explique pas, c’est que je tombe à chaque fois par pur hasard sur des blogs juste extra. Pour n’en citer que quelques-uns :

  • squid-impact.fr : j’ai découvert ce blog sur Twitter, en m’abonnant simplement à son propriétaire. La lecture d’un article m’aura convaincu. Ceux qui ont suivi n’ont fait que confirmer !
  • contentologue.com : la première fois que j’ai lu un article de Sophie, la créatrice, ce n’était pas directement sur son blog. Mais j’ai tellement été captivé par son article sur le storytelling que j’ai passé le reste de la matinée sur son blog.
  • daniloduchesnes.com : j’avais enregistré un de ses articles depuis quelques temps et puis j’ai enfin pris le temps de me poser pour le lire. C’était un article au sujet de Facebook. Fascinant. J’ai ensuite cherché à en apprendre un peu plus sur l’auteur, et son histoire m’a inspiré. Boucle bouclée.

 

… reçu ces messages

Après avoir lancé le blog, il s’est passé quelque chose pour lequel je ne m’étais pas préparé : avoir des retours.

Oui, j’ai reçu des messages. D’amis, de proches, de connaissances, d’inconnus. Et là, ça fait wow. J’ai reçu des messages incroyables, des messages de soutien et d’encouragement. Je ne m’y attendais pas. Ça m’a réchauffé le cœur, et surtout, ça m’a encore plus motivé. Je remercie encore ces personnes pour leurs messages d’ailleurs !

Publier des articles de blogs, c’est publier aux yeux de tous. Surtout que l’on partage généralement ses articles sur les réseaux sociaux. C’est donc normal que des personnes lisent ces articles. Mais, sérieusement, on ne peut pas se faire une idée des retours que l’on peut avoir. C’est peut-être innocent de ma part, pourtant c’était à chaque fois la même sensation de gratitude, toujours le même plaisir.

Merci.

 

… souri à cette idée

Je ne sais pas pour quelle raison, mais j’adore me demander à quoi aurait pu ressembler ma vie si je n’avais pas pris telle ou telle décision. J’aime m’inventer des histoires et m’imaginer menant une autre vie. Alors il m’arrive, parfois, de m’imaginer un scénario complètement fou, complètement éloigné de ma réalité.

Oui, des fois, je m’imagine à quoi pourrait ressembler une semaine de cours. Vous savez : se lever le matin, se préparer, partir pour la fac/l’école, s’asseoir dans un amphi, face à un prof, changer d’amphi et changer de prof l’heure d’après. Et répéter encore et encore.

Eh bien ça me paraît… improbable. Je n’arrive plus à m’imaginer faire ça, tout le temps. Ne plus découvrir toutes ces choses que je découvre quotidiennement, ne plus apprendre ce que je veux apprendre, ne plus gérer ma journée comme je l’entends.

Non, vraiment, c’est une drôle de pensée.

 

… créé mon blog

Et, bien sûr, si je n’avais pas suivi mon instinct en me lançant dans cette aventure, je n’aurais jamais créé mon blog. Sonny Étudie n’aurait jamais existé, ces mots que j’écris et que vous lisez non plus.

Et, sans savoir pourquoi, nous aurions été tristes, chacun de notre côté.

 

Pour finir

Un mois après, j’ai grandi. Je le ressens vraiment. Je ne suis pas encore devenu un expert dans un domaine en particulier, mais j’ai énormément appris.

Jour après jour, je deviens riche de connaissances et ouvre mon esprit un peu plus.

On me demande encore quel est mon but, quelle est la finalité de tout ça. Mon but est d’apprendre, la finalité, elle, reste à découvrir.

 

J’ai plein de projets. Je suis rempli d’ambition.

Mon enthousiasme fait bien son travail car je suis toujours là à sautiller sur la scène.

 

Le show continue.

 

 

So

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *